QUI SOMMES-NOUS ?

Nicolas Dupont-Aignan est le Président de notre mouvement gaulliste et républicain. Maire de la ville de Yerres et député de l'Essonne, il incarne le courage républicain et la volonté de rétablir la souveraineté du pays et la justice sociale. Diplômé de l'IEP de Paris, titulaire d'une liecnce de droit et ancien élève de l'ENA, il se révèle rapidement comme le porte parole du gaullisme social. Suite à ses désillusions au sein du RPR et de l'UMP il a décidé de créer le mouvement Debout La République en 1999 pour le transformer en parti politique indépendant le 23 novembre 2008. En adéquation avec les préocupations des français sans tomber dans la démagogie, Debout La République dispose d'un avenir prometteur.

 

Nicolas Calbrix est le président du mouvement jeune de DLR, Debout Les Jeunes. Il a été élu en Septembre 2012.

 

 

L'équipe actuelle pour le département du Nord :   


yohann.PNG

Yohann Duval

Secrétaire départemental du Nord et du dunkerquois 

duvalyohann @ gmail . com

 

 

alice.jpg

Alice Villain

Responsable des jeunes du Nord et de la métropole lilloise

aliiice @ laposte . net

 

 

Clement-copie-6.jpg

Clément Lakhlifi

Responsable adjoint des jeunes du Nord

clement.lakhlifi @ neuf . fr

ADHÉRER À DEBOUT LA RÉPUBLIQUE

NOS IDÉES

Il n’est pas acceptable de voir la France continuer à être dirigée par ceux qui, depuis 40 ans, de droite comme de gauche, mènent des politiques inefficaces et destructrices. Il n’est pas acceptable que le libéralisme le plus débridé fasse encore sa loi, alors qu’il détruit les services publics et les solidarités, alors qu’il aggrave toujours plus le chômage et la misère. Il n’est pas acceptable de voir réapparaître privilèges, féodalités et communautarismes de tous poils, au mépris des principes d’égalité et de laïcité. Il n’est pas acceptable de voir l’État faiblir un peu plus chaque jour et de laisser se développer insécurité et zones de non-droit. Il n’est pas acceptable de voir la France renoncer à ce qu’elle est, à son identité et à sa souveraineté.

 

Face à cette politique qui nous mène vers l’abîme, face à ce système du pareil au même de l’UMPS, nous avons le devoir de réagir et de proposer une alternative politique radicale aux Français. 

 

Dans cet objectif, la formation d’un vaste mouvement « social et républicain » est une nécessité pour  : 

- le recouvrement de notre souveraineté vis-à-vis de l’Union Européenne et de l’OTAN

- le rétablissement de l’Etat républicain, seul capable de défendre l’intérêt général, de faire respecter la loi et de rendre la justice

- le rétablissement et le renforcement des services publics et des solidarités

- l’instauration d’une troisième voie alliant économie performante et justice sociale

- le renforcement de l’école républicaine, celle du mérite

- la défense de la laïcité, garantie de vivre ensemble et de paix civile

- une maîtrise stricte de l'immigration

  UMPS-club-echangiste
    Tract_Euro_tue_Recto.jpg
   images-copie-9
Mercredi 8 février 3 08 /02 /Fév 18:58

_120208-dupont-aignan.jpg

 

Nicolas Dupont-Aignan s’est rendu ce mardi dans notre région, à Lille et Roubaix, pour "célébrer" à sa manière le vingtième anniversaire de la signature du traité de Maastricht. Un anniversaire qu'il a voulu être l'occasion de mettre en lumière le décalage saisissant entre les promesses dithyrambiques des partisans de la monnaie unique de 1992 (prospérité, plein emploi, progrès social) et la réalité telle que la vivent les Français vingt ans plus tard : délocalisations en chaîne et persistance d'un chômage de masse, baisse du pouvoir d'achat, aggravation de la misère.

 

Il s'est ainsi rendu dans un supermarché du quartier populaire de Lille-Fives pour démontrer, chariots à l'appui, l'un des méfaits du passage à l'euro sur le quotidien des Français : l'augmentation considérable des prix des produits de première nécessité. Remplissant deux chariots, l'un tel qu'il aurait été en 2001 avant l'entrée en vigueur de l'euro, et l'autre tel qu'on le connaît aujourd'hui, il a pu constater avec effarement, et devant de nombreux journalistes présents, la faible quantité de produits que l’on peut acheter aujourd’hui pour 50 euros par rapport aux 330 francs d’antan : le chariot a ainsi fondu de plus de la moitié !

 

_120208-nda-edhec.jpg

 

Plus tard dans l'après-midi il a tenu une réunion avec les adhérents et sympathisants de la fédération Debout la République du Nord, avant de participer à un débat sur l'Europe à l'EDHEC de Roubaix, devant des étudiants venus en nombre. Face à deux contradicteurs européistes, il a défendu avec énergie sa vision d'une Europe des coopérations entre nations libres.

 

 


 

 Quelques retours dans les médias régionaux : La Voix du Nord, Nord Eclair (sur le débat à l'EDHEC), Grand Lille TV (vidéo)

 

Pour vous faire une idée plus précise sur la question de l'euro, n'hésitez pas à lire notre dossier spécial : Pourquoi faut-il sortir de l'euro ?

Par Debout les Jeunes Nord-Pas-de-Calais - Publié dans : Économie - social - Communauté : Les blogs républicains
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés